Clavardez avec nous !


m a r s    2 0 0 9
Pâques fête de la résurrection ou fête de rien du tout? *

Michel René - Pâques. Fête de la résurrection pour les croyants, fête du printemps pour plusieurs, fête du renouveau pour d’autres et fête de rien du tout pour qui n’a pas ou n’a plus de convictions religieuses ni l’esprit de la fête. Moi, j’en profite pour vous offrir une petite et humble réflexion sur notre lien ou notre absence de lien à un Dieu inconnu que certains vénèrent, que d’autres nient, que beaucoup rangent aux tablettes de l’indifférence.



Dieu existe-t-il? Je suis tout effrayé juste à l’idée de vous poser cette question. Ne jugez pas mes propos trop sévèrement. Mettez mes questionnements aux rayons de la recherche et du besoin de tout remettre en question. J’ai un mauvais rapport avec les idées préconçues et les dictats imposés. J’aime à penser que nous avons encore la liberté de nos convictions et de nos décisions sans qu’on se fasse nécessairement des ennemis. C’est dans nos contradictions, nos hésitations et nos interrogations que s’établissent les meilleurs rapports avec l’inconscient collectif et la vérité universelle.

Dieu! Ce simple mot comble un grand vide existentiel. Il faut s’en remettre à la foi pour en accepter l’idée, le concept. D’aucuns l’acceptent par ignorance, par peur et par besoin d’appartenance. Combien d’entre nous y adhèrent sans retenue? Est-il plus facile de l’accepter que de le questionner, étourdis que nous sommes dans notre quotidien matérialiste? Dieu! Ce simple mot remplit bien des espaces, noircit bien des pages, se ponctue à tout propos dans la grande histoire de l’humanité. Dieu! Ce simple mot engendre de grandes et interminables discussions, des dissensions, des controverses et soulève des déchirements, des combats et des guerres.

Le Dieu des uns est-il différent de celui des autres? Comment se fait-il qu’il n’y ait pas d’unicité, d’homogénéité autour de ce simple mot? Comment se fait-il que de grandes religions se soient formées si différemment autour de ce même esprit? Comment se fait-il que l’homme s’en soit approprié pour en faire un accessoire de différence au lieu d’un grand objet de connivence? L’humain est-il à l’image de ce Dieu ou est-ce Dieu que l’on a fait à l’image de l’humain? Avons-nous été créés par Dieu ou sommes-nous les créateurs de Dieu? Nous voilà pris dans un méchant carcan.

Beau concept que celui du libre arbitre. De tout temps, nous avons essayé de mettre des réponses sur d’interminables et impossibles questions. À ce compte, si Dieu existe, il doit se tordre de rire de nous voir nous débattre avec les grandes questions théologiques. Les grandes religions en ont profité. Soi-disant porteuses du grand secret, des grandes vérités, pourquoi sont-elles devenues objet de domination? Qui sont ces soi-disant initiés qui agissent encore dans l’obscurité alors que la grande connaissance devrait révéler à tous la véritable lumière? Qui devons-nous croire? À qui peut-on se fier? Pourquoi a-t-on autant abusé de notre naïveté, de notre méconnaissance, de notre ignorance? Et pourquoi tente-t-on encore de nous asservir?

Pour moi, Dieu est amour. C’est une question individuelle, une affaire personnelle. Si Dieu existe, il est en chacun de nous. Et chacun se doit de porter, de refléter, de propager les grands principes divins de l’amour, de la charité, de la bonté, de l’harmonie, de la beauté et du partage. Arriverons-nous un jour à appliquer l’idée du grand principe de s’aimer les uns les autres? On est mal partis. J’ai de la difficulté à penser que je ne serais qu’un simple papier mouchoir qui attend son tour au fond de la boîte.

Joyeuses Pâques!

*Titre original: Comme un papier mouchoir au fond de la boîte.


Veuillez noter que l'opinion exprimée dans ce texte n'engage que l'auteur. La Fondation Giguère n'endosse pas nécessairement ces propos.



Accueil_A propos_Produits_Entrevues_Philosophie_Michel René_Clifford Cogger_Pensées_Prières_Textes_C@rtes virtuelles_Clavardage_Liens_Contact

2001-2012, Fondation Giguère.
Version 3.0.